Interview...

François Crunelle


Sucré ou salé?
Sans hésitation: salé... Au restaurant, je prendrai plutôt une entrée qu'un dessert. Une exception... l'addition... Je ne la préfère pas trop salée. (Celle-là, on l'a certainement déjà faite deux ou trois fois...)

Que fais-tu dans la vie?
En journée je travaille dans une banque et le soir je donne des cours de géographie économique et humaine. (Pas le temps de s'ennuyer quoi!)

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi?
Il y a vingt ans, je travaillais déjà dans la presse écrite... mais mes premières nouvelles policières sont nées bien avant cette période... L'écriture permet de s'évader. J'adore ça!

A quoi ressemble ce que tu as publié?
C'est de la littérature fantastique. Des nouvelles assez courtes qui nous transportent à la fin du XIXe siècle dans le brouillard de Londres ou en pleine cuvette du Congo mais également en Belgique dans les années 1960.

Pourquoi Chloé des Lys?
J'ai lu deux livres de fantastique publiés chez Chloé des Lys (je les ai dévorés) et je me suis dis: pourquoi pas moi?

Des projets pour la suite?
Plein de projets! C'est plutôt le temps qui me manque. Je travaille pour l'instant sur un livre policier se passant dans nos régions vers 1240-1242. Ce roman est basé sur des faits historiques... (Ce qui me prend beaucoup de temps... Parcourir les bibliothèques et les musées... Compulser des documents du Moyen-Âge... Mais c'est passionnant!)

Tes influences, tes maîtres, tes coups de coeur... en cinéma, littérature...?
En littérature: Jean Ray et Edgar Alan Poe. Je peux lire et relire leurs oeuvres. C'est du fantastique à l'état pur. C'est plein d'ambiance.
En cinéma: j'adore "Chambre avec vue", Sherlock Holmes (avec Jeremy Brett) mais aussi Laurel et Hardy. (Bref, un peu de tout.)
En peinture? L'impressionnisme, sans aucun doute. (Monet et surtout Manet sont mes préférés.)

Tes hobbys?
La peinture à l'huile (cela permet également de libérer son imagination). La pêche à la truite et au brochet. La géographie (logique) mais également l'histoire.
La natation (indispensable comme j'aime prendre une entrée au restaurant...). Cuisiner pour des amis (d'où, une nouvelle fois, l'importance de la natation).Et puis, lire, lire, lire...