Interview...

Christophe Courouge


Pseudo ou nom réel ?
Nom réel.

Où habites-tu ?
Alençon dans l'ORNE (61)- France. J'ai atterri dans ce département en 2007 pour y créer mon entreprise après un parcours professionnel qui m'a fait pas mal changé de lieu en France. Je ne suis pas Normand d'origine mais je m'y sens bien !

Une famille, des enfants…
Une vie maritale (dans le péché donc) et 4 enfants.

Sucré ou salé ?
Les deux, du moment que ça ait du goût.

Que fais-tu dans la vie ?
Dirigeant d'une TPE (très petite entreprise). Bureau d'étude - conception d'équipement électronique - informatique. www.intellequ.fr

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Un peu depuis toujours mais sans assiduité, puis plus sérieusement vers la quarantaine. Pourquoi : le goût des mots, le plaisir pris à lire et l'envie de faire partager une histoire. Le plaisir de créer.
Comment : un canevas que je m'empresse de ne pas respecter mais qui est pourtant nécessaire. Sinon : écriture / relecture /reprise / relecture etc... Je me considère comme lecteur potentiel de mon bouquin et j'essaie de faire en sorte de ne pas m'ennuyer moi même…

As-tu déjà publié quelque part ?
Non !

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Rien à part un prix d'excellence en classe de CP (assorti d'un voyage en bateau-mouche sur la Seine). Mais …… attente du résultat du prix Mélusine 2014 décerné par la Société des Auteurs du Poitou-Charentes.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Comme beaucoup d'auteurs j'ai cherché à me faire publier en sélectionnant une liste d'éditeurs potentiels. Chloé des Lys en faisait partie en raison de commentaires positifs de jeunes auteurs.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Le Crapaud – Policier –
Pour Launay, le brouillard se lève et la jeune femme qu’il vient de rencontrer lui fait entrevoir de nouveaux horizons. Malencontreusement, le cadavre tout frais d’une jeune fille est venu s’échouer dans les filets du commissaire Garniéri et Launay fait un coupable idéal.
Pourtant, en vieux flic têtu, Garniéri s’obstine à ne pas croire aux évidences. Quelqu’un le mènerait-il en bateau ? Va s’engager entre les deux hommes une course aux souvenirs où les vieilles histoires enlisées dans la vase du passé vont faire remonter à fleur d’eau une haine enfouie, sourde, profonde, lointaine…

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Un réseau personnel que je vais mettre au travail ! Ceux que je compte contacter dès que la maquette prendra forme : la mairie d'Alençon pour la prochaine foire aux livres, le conseil général pour de la Pub, les CE des entreprises ou j'ai travaillé, des librairies, mes clients et fournisseurs et leurs réseaux, et enfin (surtout) la promotion auprès du département Charente Maritime (17) et l'Ile de Ré, lieu principal du roman, ou j'ai gardé des attaches. + les autres idées qui viendront. Ce qui me manque le plus en fait : c'est du temps !

Projets pour la suite ?
Travailler un peu moins pour pouvoir continuer à écrire.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Littérature : Céline (à ne pas lire souvent quand on écrit car trop décourageant), Marcel Aymé, Djian, A. Nothomb chez les contemporains pour sa façon unique de faire quelque chose en partant de rien, et plein d'autres …
Policier : J.H Chase (le nec plus ultra du policier à mon avis) , René Belleto, Fred Vargas, etc….
Cinéma : Les films de Clint Eastwood car ils sont lents et laissent le temps de réfléchir un peu (un faible pour Honkitonk man et Million dollar baby)
Méli-melo : La grande vadrouille – Le doulos – Il était une fois en Amérique - Le pigeon (Monicelli) que je peux revoir indéfiniment et qui continue à me faire rire – Le père Noël est une ordure (pour les mêmes raisons)… et plein d'autres

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Ils ont qu'à faire leur pub eux même !

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Restauration maison ancienne (tous travaux de la maçonnerie à la plomberie) Tennis, Moto Le Vin (rouge de préférence) Mon travail (écriture de logiciels, conception de cartes électroniques) : j'ai la chance de faire un métier qui me passionne.

As-tu un blog ou un site ? Adresse… qu’y proposes-tu ?
Pas de blog, inscris sur aucun Forum ni sur aucun réseau social. En réalité, j'ai un problème : je ne suis pas attiré par ces nouvelles formes de communication. Il va falloir que je me soigne – je prends des cours de comportement "branché" auprès de mes enfants pour m'en sortir.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Tout, à partir du moment ou ce que je fais ne marche pas.

Ta citation favorite ?
Un extrait de phrase "à travers la pluie noire des champs" (Paul Fort – le petit cheval blanc) Pourquoi j'aime cette phrase : je n'en sais rien ! Sinon, plus prosaïque : "on est pas rendu à Loches"(qui veut dire on est pas sorti de l'auberge) Expression très utilisée en Touraine mais dont personne ne connaît l'origine exacte.

Une qualité et un défaut ?
Aucun défaut répertorié à ce jour. Ma modestie naturelle m'interdit de faire la liste de toute mes qualités.

Un souhait ?
Pleins !Un raid en moto à 2 à travers les plateaux de l'Anatolie ….

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Pas d'idée, par contre pour les réponses stupides il doit y avoir le choix dans celles que j'ai faites.