Interview...

Rachel Colas


Pseudo ou nom réel ?
Vrai prénom et nom ! J’ai hésité un court moment à prendre un pseudo avec le nom de ma grand-mère « Champagnac ».

Où habites-tu ? Explique…
Un petit village tranquille près de Namur. Entre ville et campagne. Calme, apaisant, pratique. J’adore !

Une famille, des enfants…
Ma fille de vingt ans et mon fils de dix-huit. Le temps passe vite ! Un amour de mari, un chien et deux chats. Je suis comblée !

Sucré ou salé ?
Oups, les deux ! Je suis très gourmande. Je remarque quand même que je deviens de plus en plus attirée par le sucré… Je ne résiste pas aux macarons fourrés au caramel beurre salé !

Petite, que voulais-tu faire ?
Mon rêve : être publiée un jour ! C’était aussi une conviction ! J’ai commencé à écrire jeune, des textes, des poésies, mes rêveries…

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
Georges Sand ! Pour son côté anticonformiste, la défense des femmes, son écriture, ses passions… Quelle femme !

Ton truc contre le stress ?
Heu… stressée moi ? Bon j’avoue… J’attends que ça passe… ou alors, je vais nager. Très bon la natation !

Que fais-tu dans la vie ? Explique…
Je travaille dans une entreprise de télécom. Rien de bien sexy mais ça me plaît et tant que l’écriture ne remplira pas mon bol de soupe…

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Très jeune. Je me souviens d’une histoire avec pour titre « le prince des Ténèbres », j’étais passionnée de tout ce qui était paranormal, étrange. J’avais aussi un cahier de poésie pendant ma période « fleur bleue » ! J’ai vraiment repris l’écriture à un moment précis de ma vie, (atteinte d’un adorable petit virus contagieux) qui m’a permis d’écrire d’une traite des contes pour mes enfants. Cela s’est fait tout seul, comme une évidence, et je ne saurais plus m’en passer aujourd’hui ni demain. Cela fait partie intégrante de ma vie.

As-tu déjà publié quelque part ? Et quoi ? Quel genre ?
Aux éditions du Dauphin à Paris, pour le recueil de nouvelles « cinq minutes de retard » dont le fil rouge est « le destin, le hasard » et deux livres en développement personnel « vivre ses émotions ou l’intelligence émotionnelle pour tous » co-écrit et mon petit dernier « L’art de réaliser ses rêves ou nous sommes tous rêvéalistes® » un livre comportant un jeu de cartes, des histoires vraies, des exercices et des techniques pour réaliser ses rêves.
Je reste persuadée que tout le monde peut concrétiser ses rêves ! Nous sommes tous des rêvéalistes® ! J’ai adoré écrire ce livre ! Il y a aussi le collectif « Nunya » pour les éditions Plumes2coeur avec Anaïs Valente, un projet pour construire une école au Togo. En ce moment, je corrige mon roman commencé avec Nanowrimo 2013.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Un concours de nouvelles, mais rien de transcendant ! Quant à la reconnaissance, le retour des lecteurs est un véritable cadeau. Être éditée à compte d’éditeur est aussi une reconnaissance du travail réalisé et de qualité d’écriture…

Pourquoi Chloe des Lys ?
Parce que j’en ai eu un retour positif et que l’ambiance y est « familiale » en tout cas proche des auteurs. Ce n’est pas purement basé sur du commercial. C’est important pour moi d’avoir un bon feedback, d’entretenir des relations constructives. Je ne voudrais pas être considérée comme un pur « produit » sans âme.

Quel ouvrage vas-tu publier ? Quel genre ? Résumé ?
Je publie « Histoires à mourir de vivre », écrit à quatre mains avec Anaïs Valente. Nous l’avons résumé ainsi : « Des tourments qui s’apaisent à la mort d’êtres chers, un attaché-case meurtrier, des cauchemars qui prennent vie, un gène qui tue, des fils d’or qui invitent la mort, cinq minutes qui s'octroient le droit de vie... ou pas, un robe de plumes de corbeau qui ravit son créateur, une fenêtre propre qui protège un meurtre, du sexe sans limites avec une célébrité, ou pire, Facebook qui assassine, plus rien ne sera comme avant lorsque vous aurez lu ces histoires ! Car quand l’heure a sonné, tout est dit.
Alors, autant mourir de … vivre. Maintenant ! »
Ces histoires sont parfois drôles, parfois émouvantes, parfois angoissantes, mais toujours, nous l’avons voulu ainsi, captivantes. Un moment de plaisir, cette écriture !

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
J’ai mes blogs dont « L’art de réaliser ses rêves », qui combine les arts créatifs et le développement personnel et « plaisir d’écrire » pour mes textes.
Mon site officiel www.rachelcolas.be. J’ai également mes pages Facebook L’Art de réaliser ses rêves et ma page auteure. Aussi, deux ebook sur Amazon : « C’est comme ça » et « la boîte aux émotions de Chloé ».

Projets pour la suite ?
Je termine la correction de mon roman imaginé pour le Nanowrimo 2013. J’aimerais remanier des contes écrits pour mes enfants… Mon imagination ne me laisse jamais beaucoup de répit, j’avoue … (et j’adore ça !)

Pourquoi écris-tu et comment ?
Parce que c’est du bonheur en condensé ! Écrire, c’est être la main qui se défoule sur le clavier, ressentir les émotions du personnage, les vivre sans limite, et découvrir la suite de l’histoire au fur et à mesure qu’elle s’écrit… Une véritable transe littéraire ! C’est assez psychédélique à vrai dire… Un révélateur d’âme en sorte ! Le retour du lectorat est la cerise sur le gâteau !

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Anaïs Valente ! C’est elle qui a eu l’idée d’écrire à deux sur le thème vaste de la mort. Et je dois dire que l’on s’est vraiment amusée dans ce défi ! Le deuxième volume a été écrit en moins de trois semaines. On s’est boostée l’une l’autre. Vraiment une belle aventure !

Tes hobbys ?
La décoration, j’adore ! Faire de belles tables, des compositions florales ou patiner des meubles… Un rêve en veilleuse serait d’apprendre à dessiner. Je le ferais un jour. Je me le promets. J’écris aussi des textes à mettre en musique, j’aimerais qu’ils vivent le temps d’une chanson… Qui sait un jour ?

As-tu un blog ou un site ? Adresse… qu’y proposes-tu ?
J’ai mon site www.rachelcolas.be et mon blog Plaisir d’écrire. J’y dépose mes textes, mes actualités.
J’ai aussi L’art de réaliser ses rêves. Ce blog fait appel aux artistes ou à tous ceux qui réalisent leur rêve. J’ai adoré échanger avec les artistes et découvrir mes citations du livre « L’art de réaliser les rêves » transformées en œuvres d’art : une sensation de plénitude précieuse !

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
La mauvaise foi. L’injustice. Je ne supporte pas. Maintenant, lorsqu’on n’a pas prise sur les éléments extérieurs, cela ne sert à rien de s’énerver. Juste s’accorder la possibilité de prendre du recul et de voir si cela vaut la peine d’un combat ou non… Et avoir confiance. En soi. À ce qui nous attend de meilleur.

Ta citation favorite ?
Paul Eluard ! « Il n’y a pas de hasard, il n’y a que des rendez-vous ». J’extrapole en me disant qu’il y a une (bonne) raison à tout, Même aux situations difficiles. Naïvement, cela m’aide dans certaines circonstances.

Une qualité et un défaut ?
La curiosité et l’impatience ! Entre les deux, mon cœur balance !

Un souhait ?
Chaque jour, savourer un petit bonheur et ouvrir grand les yeux sur les petites choses qui font que la vie est belle.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
What’s else ?