Interview...

Françoise Castera


Pseudo ou nom réel ?
Il s’agit de mon nom, ou plutôt c’est le nom de mon mari et une façon de lui rendre hommage

Où habites-tu ?
J’habite à Bruxelles, dans un énorme complexe ; verdure et pas de voiture, un mini-jardin qui donne sur une plaine de jeu ; les chats sautent la barrière et vadrouillent la nuit ; et le jour, j’ouvre parfois la barrière pour que mon mini-chien se défoule avec d’autres….

Une famille, des enfants…
Je suis très seule mais pas triste ; j’ai une fille d’un premier mariage (pas de contact, elle fait la gueule, ainsi qu’à son père…ce qui me rassure dans la mesure où je ne suis pas la seule à encaisser la responsabilité…un fils..que j’adore..adopté mais cela ne change rien, comme son père (adoptif) Haïtien…fait du bénévolat là-bas ..un chouette type humain..et qui n’a pas eu la vie facile…

Sucré ou salé ?
Mes goûts : plutôt salés et pimentés

Que fais-tu dans la vie ?
Retraitée, je ne m’ennuie jamais.. le jardin, les courses, de grandes promenades le matin.. et l’après-midi, j‘oscille entre lecture, écriture et scrabble.

Oui mais avant cette retraite ?
De mon temps, on faisait des humanités classiques et cela influence. j'ai repris des études plus tard, j'ai fait ce que l'on appelait alors un graduat en psychologie, le soir, tout en travaillant (à l'ULB ce qui n'est le plus beau de mon histoire) j'ai aussi beaucoup pratiqué la graphologie et comme j'ai pu avoir ma prépension très tôt, ce qui m'arrangeait car mon fils avait 9 ans, j'avais tout organisé pour pouvoir travailler chez moi (cours de grapho, analyses, expertises etc..) Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J’ai commencé à écrire parce que, il ya 4 ans, lorsque je me suis installée ici, j’avais une petite chienne malade qui pleurait dès que je la quittais ; j’ai donc abandonné tout bénévolat car j’en ai vu de toutes les couleurs (lire dans le recueil « cher voisin »..cela va, merci, il s’est adouci et ma petite a été endormie il y a deux ans (itou « ma petite finette »

As-tu déjà publié quelque part ?
Pas de prix d’aucune sorte, j’ai envoyé des textes lors de certains concours mais..niet.

Et que nous proposes-tu alors avec ce bouquin ?
De la poésie. Un recueil de poèmes... mais pas avec des vers libres.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Chloé des lys, car j’ai rencontré Minia (Kaufman ?) qui a été éditée chez Chloé.Je cite l'avis de son comité de lecture: "véritable partition où les mots sont autant de notes de musique.une longue respiraiton qui permet à l'auteur d'évacuer ce qu'elle a sur lecoeur. Rythme soutenu, de belles images. poésie vivante. toute une vie de femme avec ses joies, ses peines, ses erreurs et ses espoirs. tout en rimes. et pourtant tout est naturel"

Comment fais-tu pour te faire connaître ?
Difficile. je suis même un peu dégoutée car j’ai envoyé ce recueil à moultes personnes (RTBF ou autres)…et, apparemment, les gens n’accusent même pas réception. Mon but n’étant pas de faire du fric mais de communiquer..et de faire passer des émotions…

Qu'est-ce qui te hérisse ?
le racisme et l'injustice.