Interview...

Jean-Marc Brogniez


Où habites-tu ?
J'habite les Territoires Indépendantistes d'Outre-Fièvres. Il s'agit d'une extension personnelle utopique des ZAT.:) Je travaille à rendre tout cela intelligible mais c'est pas gagné.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
16 ans! Pourquoi? Parce qu'il fallait que ma rage, je dis bien ma rage et non ma haine, sorte. Depuis, bein, rien n'a changé.
Lorsque les mots viennent, il ne me reste plus qu'à foncer vers un stylo ou un clavier. Et si rien ne vient? Et bien, je me repose, je vis, lis, contemple le monde...fais la vaisselle en retard...

As-tu déjà publié quelque part ?
Quatre titres chez Chloe des Lys, poésie, autobiographie ou fictions,et j'ai déjà signé pour deux autres: un recueil de poésie et un délire punk rock se déroulant à la fin des années 70.

Pourquoi CDL ?
Ben, au début, parce que personne ne voulait de mes textes et que j'en avais ras-le-bol de m'auto éditer.
Désormais, j'envoie direct ici. Certains manuscrits sont acceptés, d'autres pas. Alors, je les retravaille, retravaille... retravaille...

Des projets pour la suite ?
500 pages de poésie à affiner et quelques romans à terminer. Plus un autre en phase de préparation.

Tes influences ?
Le vécu, surtout le vécu, les infos et les rencontres. Les échanges avec les autres sont primordiaux dans ma démarche littéraire. Et j'ai eu du bol dans ce domaine, j'ai stocké pas mal.
La musique aussi. Je dirais les musiques. J'en écoute beaucoup et de tous styles. Mais il y a bien entendu des artistes que je suis et dont j'aime renifler les traces au risque de parfois me perdre: Bernard Lavilliers, Patrick Chauvel, Jack Kerouac, Jean Ziegler, Jim Harrison, Kenneth White, Maurice Dantec, Jean Giono... et bien d'autres, croisés au fil des errances livresques.

As-tu un blog ?
Oui. Je suis très net. http://punkyreggaeparty.skynetblogs.be J'y poste des brols perso et y invite des potes dont PesteNoire que vous publiez bientôt. ( excellente idée )

Qu'est-ce qui te fout en rogne ?
La connerie humaine et le vin bouchonné.

Un souhait ?
Que cesse la haine!

Quelle est la question la plus stupide qu'on pourrait te poser ?
Ton verre de vin est vide, je le remplis?