Interview...

John-Henry Brichart



Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
En fait j'étais dans la même école que Stromae, un an au-dessus. On savait plus ou moins ce qu'il foutait, mais sa musique c'était plutôt confidentiel à l'époque. Et au moment où j'ai terminé mes études, "Alors on danse" est partout, ça explose, on l'écoute jusqu'en Turquie, c'est la folie pure. Après je me suis dit que personne était venu le chercher pour faire des tubes, pour vivre de sa musique, il s'est démerdé tout seul. Mon déclic, c'est Stromae.

Pourquoi Chloe des Lys ?
C'est une question un peu étrange. Quand on publie chez Chloé des Lys, c'est rarement parce qu'on avait le choix entre Robert Lafont, Flammarion et Chloé des Lys. Non, simplement parce que c'est la seule maison d'édition qui a répondu "oui, on le veut ton manuscrit"

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Je suis complètement dingue de cinéma et de musique, je vais voir tout ce que peux, j'écoute un maximum de truc, je vais même encore acheter des cd, et je peux vous dire qu'y en a pas des masses qui le font encore parmi les gens que je connais. Alors je vais juste parler de mon dernier coup de coeur au cinéma, 'gianni e le donne', un vieux type qui se rend compte qu'il intéresse plus trop les femmes auxquelles lui s'intéressent. Et j'ai adoré Mr Nobody aussi, pour en prendre comme ça qui me vient en tête parmi mes classiques.
En musique, destroyed de Moby c'est monstrueux et puis Hugh Laurie, Let them talk.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Faudrait parler de tout le monde. Si c'est ton pote, c'est que tu le trouves intéressant et donc que j'aimerais qu'on en parle.

Ta citation favorite ?
"Je préfère la folie des passions à la sagesse de l'indifférence." Anatole France

Un souhait ?
Etre lu.

Quelle est la question la plus stupide qu'on pourrait te poser ?
Imagine que t'as le choix, tu préfères te promener toute ta vie avec un bras de 9 mètres ou une tête de veau ?