Interview...

Lucy Bregore


Pseudo ou nom réel ?
Pseudo. Pour des raisons familiales, parce que l’histoire que je raconte est inspirée d’une expérience personnelle douloureuse.

Où habites-tu ?
Strasbourg. En France.

Une famille, des enfants…
Un mari, trois enfants devenus grands …qui se sont déjà multipliés ! " Ca ne nous rajeunit pas, tout ça ! " Mais quel kif !!

Sucré ou salé ?
Salé !! Définitivement. Même si un bon morceau de chocolat belge …

Que fais-tu dans la vie ?
J’ai été professeur d’allemand dans une autre vie, jusqu’à ce que mes trois enfants me permettent de poser les craies. Et là, quelques mois plus tard, alors que je commençais à goûter les fruits de l’oisiveté, je me suis retrouvée coincée entre deux générations qui avaient besoin de moi : mes deux adorables petites-filles (3 et 5 ans), qui me font tourner en bourrique, et mes parents (88 et 95), qui attendent mes visites dans leur maison de retraite, comme ils attendraient la venue du Messie. Mais si !!!!

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
Il y a 5 ans, pendant ces "quelques mois d’oisiveté" que j’évoque plus tôt, où on fait une espèce de bilan de sa vie, et où les souvenirs commencent à affluer. Alors, il faut bien en faire quelque chose, de tous ces mots, de toutes ces émotions qui vous remplissent la tête. L’écriture s’est imposée.

As-tu déjà publié quelque part ?
Non. Mais j’ai toujours écrit. Des poèmes, des chansons, des parodies pour toutes les occasions (mariages, anniversaires, ou dans le cadre professionnel). Mais je n’en ai jamais rien fait.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Non. Mis à part la reconnaissance de mon auditoire quand je m’arrêtais de chanter !!
Pourquoi Chloe des Lys ?
Je ne voulais pas publier en France. Pour les raisons indiquées à la première question. Alors une amie m’a parlé de la Belgique. Et me voilà !

Des projets pour la suite ?
’est trop vague pour en parler. Et puis "Une vie à fleur de peau" n’est même pas encore sortie. Alors… une chose après l’autre !

Pourquoi écris-tu et comment ?
Pourquoi ? Parce que, très égoïstement ça me fait du bien. J’oublie tout. Même les casseroles sur le feu …
Comment ? Comme ça vient. Et puis je laisse mijoter, et je reprends quelques jours après. Mais à part quelques changements de style, je ne change pas grand-chose. Il n’y a qu’une chose que je redoute, c’est la répétition. Alors je lis à haute voix quand je suis seule. Pour la traquer …

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
En littérature, Ken Follet, Zola, Stefan Zweig et d’autre "petits" auteurs allemands moins connus. Je lis encore beaucoup en allemand.
Cinéma : Pas de maîtres en particulier. Quelques coups de cœur : On achève bien les chevaux, le grand Bleu, Midniht Express, Slumdog Millionnaire …
Peinture : J’ai vu l’expo de Monnet à Paris, et j’ai A-DO-RÉ !! Mais à part ça, je n’y connais rien.
Musique : Mon père était trompette solo de l’Orchestre Philharmonique de Strasbourg. Alors (malgré les heures d’entraînement qui ont "bercé" mon enfance), j’aime beaucoup de compositeurs classiques (surtout russes !). Mais j’aime aussi des auteurs et des chanteurs comme Brel, Goldmann, Brassens, Aznavour, Duteil, Dassin, Abba etc. Et j’en oublie, et des meilleurs. J’ai des goûts musicaux très éclectiques !

Tes hobbys ?
RIRE !! Et puis aller au ciné, lire, faire du shopping avec des copines avant de s’affaler dans un café pour papoter pendant des heures. Et aussi voyager ! On a entrepris, mon mari et moi, une tournée des capitales, et j’adore. Pragues (la dernière en date) était tout simplement sublissime.

As-tu un blog ou un site ?
Non.
Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
L’injustice. La mauvaise foi. Les gens qui veulent toujours avoir raison …

Un souhait ?
Que mes enfants s’entendent bien et qu’ils se sortent le mieux possible des embûches que la vie ne manquera pas de leur réserver.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
J’en ai plein qui me viennent. J’arrive pas à me décider.