Interview...

Levy Blancard


Pseudo ou nom réel ?
Lévy est un prénom pseudonyme. Je l'ai choisi lorsque j'ai débuté en tant que comédienne. J'ai décidé de prendre le nom de famille de mon arrière-grand-mère comme prénom. Je suis fière de porter ainsi une partie de mon histoire familiale. La consonance et l'ambiguité de ce prénom me plaisaient.

Où habites-tu ?
J'habite en banlieue parisienne dans une ville calme et dont l'activité culturelle m'attirait.

Une famille, des enfants…
Je débute tout juste ma vie de famille puisque je viens d'avoir une petite fille douce et gentille et je vais bientôt me marier.

Sucré ou salé ?
Salé et même très salé, voire épicé.

Petite, que voulais-tu faire ?
Je voulais être médecin et plus précisément ORL car j'ai eu très tôt de petits soucis sur ce plan. Je voulais éviter à d'autres petites filles d'avoir trop mal.

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
Olympe de Gouge pour sa verve et son énergie.

Ton truc contre le stress ?
De formidables exercices de respiration et de méditation... mais surtout me recentrer sur ceux que j'aime, ma petite famille.

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis comédienne, metteur-en-scène et professeur de théâtre. J'ai ouvert récemment un « cours de théâtre à l'usage des timides et autres introvertis ». J'ai la chance de travailler avec passion et comme disait Confucius « choisis un travail que tu aimes et tu n'auras pas à travailler un seul jour de ta vie ». En d'autres mots je passe ma vie à vivre.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J'ai commencé à l'age de 13 ans presque sans y penser. A l'époque c'était sans doute une forme d’exutoire. Ceux qui liront « Le petit tombeur » sentiront surement qu'elle me permet aujourd'hui de faire sortir les émotions les plus sombre.

As-tu déjà publié quelque part ?
J'ai publié en auto-édition les textes de certaines de mes pièces de théâtre. Je répondais de cette manière à une demande de spectateurs qui les avaient appréciées souhaitaient pouvoir les relire chez eux (Recueil contenant : Je ne me souviens plus, Echantillons, Parce qu'il n'avait plus de désir et S'il revient)

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Je n'ai actuellement rien obtenu aucun prix. J'ai eu le bonheur d'avoir quelques échos positifs dans la presse ou de collègues estimés qui sont une reconnaissance formidable.

Pourquoi Chloe des Lys ?
J'ai lu il y a quelques années un livre édité chez Chloé des Lys. Une chose en entrainant une autre, j'ai visité le site et ait vraiment adhéré au fonctionnement. J'aime l'investissement des membres et leur amour des mots.

Quel ouvrage vas-tu publier ? Quel genre ? Résumé ?
Je vais publier « Le petit tombeur ». Il s'agit d'un court roman assez sombre
. Le narrateur est une sorte d' « amoureux en série ». Il aime avec une passion qui va le conduire à une extrême violence.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Pour le moment la maquette est en cours, dès que tout sera mis en place je tacherai d'apparaître sur un maximum de sites et je ferai suivre les informations à ma mailing list. Il faudra ensuite faire preuve d'imagination.

Des projets pour la suite ?
Un projet de pièce contée qui se met doucement en place. Et puis l'écriture toujours... mais ça prend le temps et le format n'est pour moi jamais défini à l'avance. Un autre texte long, peut-être.

Pourquoi écris-tu et comment ?
J'écris impulsivement avec l'impression qu'une connexion existe entre mon « inconscient créateur » et ma main. Depuis toujours j'ai la sensation que rien de tout cela ne passe par mon cerveau. J'écris n'importe où et surtout dans les lieux improbables. Si à l'heure de pointe dans les transports vous croisez une jeune femme qui écrit frénétiquement, c'est peut-être moi. Je ne saurais pas dire pourquoi j'écris mais la dimension cathartique est évidente quand on me lit.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Je suis influencée par tout ce que je lis et je lis tout ce qui me passe sous la main. Je trouve qu'il n'y a pas de sous-littérature et j'aime lire des auteurs à succès. J'ai une passion pour Amélie Nothomb à qui je trouve la grande qualité d'avoir un style exigeant tout en restant accessible. Il y a plusieurs degré de lecture à chacun de ses romans, je ne m'en lasse pas. J'admire également Françoise Dorin, Nina Bouraoui, Catherine Cusset, Stendhal, Hugo... je ne saurais être exhaustive.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Xavier, qui a relu toutes mes versions du texte et a corrigé sans relâche. Merci à lui ! C'est grâce à des personnes dotées de cette patience et cette qualité que je parviens à créer.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Instinctivement je répondrais le théâtre et l'écriture mais s'il faut en citer un autre, j'adore la musique. Je joue de la guitare et chantonne pour m'accompagner.

As-tu un blog ou un site ?
Le site de l'association Les Echantillns avec laquelle je travaille activement. J'y donne des cours de théâtre et y présente mes pièces. https://sites.google.com/site/associationlesechantillons/

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Ne pas comprendre. Cela me rend complètement dingue, une vraie furie. Par extension la méchanceté et l'injustice puisque ce sont des attitudes qui me paraissent souvent invraisemblables.https://sites.google.com/site/associationlesechantillons/

Ta citation favorite ?
« Le bonheur est la plus grande des conquêtes, celles qu'on fait contre le destin qui nous est imposé. » Albert Camus

Une qualité et un défaut ?
Compréhensive, susceptible

Un souhait ?
Que quelqu'un lise mon roman en pensant « oui, c'est exactement ça ».

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Quand comptes-tu devenir une adulte « res-pon-sa-ble » ?