Interview...

Olivia Billington


Pseudo ou nom réel ?
Nom réel.

Où habites-tu ?
Bruxelles, depuis toujours, mais mon cœur habite aussi l’Angleterre.

Sucré ou salé ?
Chocolaaaat ! Hum, pardonnez ma fougue ! Ma préférence va indéniablement au sucré.

Que fais-tu dans la vie ?
J’ai fait des études de journalisme à l’Université Libre de Bruxelles. J’ai un peu exercé en tant que telle. J’ai également travaillé dans un cabinet d’avocats et dans une ambassade. Pour le moment, je me consacre à ma famille et à l’écriture.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
A 8 ans. Pourquoi ? J’avais décidé d’être écrivain, tout simplement. La lecture est ma première passion, j’avais envie de moi aussi créer des personnages, des situations, de faire rêver des lecteurs.

As-tu déjà publié quelque part ?
Oui, mais l’éditeur n’existe plus.

Et quoi ? Quel genre ?
Au-delà du remords, un roman noir, pour lequel j’ai recueilli de très jolis commentaires, aussi bien de proches que d’inconnus.

Quel ouvrage vas-tu publier ? Quel genre ? Résumé ?
Elle, une autre. C’est également un roman noir, un peu policier… pourquoi seulement un peu ? Car le lecteur suit les traces de la tueuse en série et non du flic qui la recherche.
Résumé :
Des yeux verts qui cèdent
Des yeux bleus qui obsèdent
Des miroirs qui se brisent
Des corps qui gisent
Elle, meurtrière fantasque et envoûtante
Eux, amants devenus proies
Lui, flic à la poursuite de la tueuse en série

Des projets pour la suite ?
Un prochain roman, un recueil de nouvelles, des chansons.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Pour me libérer et parce que j’aime écrire. J’écris un premier jet, très souvent directement à l’ordinateur. Néanmoins, je possède un carnet dans lequel je note des idées lorsqu’elles me viennent. Ensuite, j’imprime, je corrige, j’ajoute, je supprime, avec un bon vieux bic. Je transpose tout au traitement de texte, je réimprime et… rebelote ! J’agis comme cela à plusieurs reprises.

Qui a lu Elle, une autre, avant que tu ne l’envoies à Chloé des Lys ?
Quatre personnes : ma mère, qui lit toujours mes écrits, mon mari, ma grand-mère et une de mes tantes, qui travaille dans un quotidien.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
J’en ai bien trop à citer ! Par contre, tous mes coups de cœur sont repris sur mon blog !

Parce que tu as un blog ?
Oui... http://desirdhistoires.canalblog.com/
Mon parcours littéraire, au jour le jour. Mais aussi mes coups de cœur, à propos d’artistes connus et nettement moins connus mais qui gagnent à l’être.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
J’essaye de me concentrer sur le côté positif de tout évènement, même si ce n’est pas facile.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Je vous ferai signe lorsqu’elle viendra !