Interview...

Béatrice Bertieaux


Pseudo ou nom réel ?
Nom réel, pour l’instant. Béatrice Bertieaux, cela ne s’invente certainement pas !

Où habites-tu ?
A Watermael-Boitsfort. Depuis peu de temps d’ailleurs, mais vraiment, je m’y plais beaucoup. J’ai enfin la sensation d’avoir trouvé l’endroit qui me convienne ainsi qu’à ma petite famille.
Par contre, je vais devoir déménager de la jolie maison où j’habite car le propriétaire l’a vendue. Je recherche donc une maison ou un appartement à Watermael-Boitsfort ! Agréable et pas chère, bien sûr !

Que fais-tu dans la vie ?
Et bien, je travaille pour gagner ma vie et j’ai énormément de chance car j’adore mon boulot. Je travaille à l’ULB et je m’y sens comme un petit poisson dans l’eau.
Je m’occupe de ma petite famille. J’adore cuisiner, par exemple, décorer la maison, …
Je lis beaucoup car j’ai une soif inextinguible et inétanchable d’apprendre. Je m’intéresse à tout ce qui touche à la philo, la psychologie mais aussi à la psychiatrie, l’histoire des religions, la vie des écrivains, des poètes, …
Et j’écris.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J’écris, me semble-t-il depuis fort longtemps même si je n’avais imaginé publier un jour de la poésie. Cela n’était écrit sans doute nulle part.
J’ai raturé dans des dizaines et des dizaines de carnets par besoin, dans l’ivresse, l’incitation et l’excitation de moi-même. Je ne saurais en dire davantage.
J’écris surtout parce que.

As-tu déjà publié quelque part ?
Oui, j’ai publié un premier recueil de poésie chez Chloé des Lys. Son titre : « Au P’tit Bonheur ».

Pourquoi Chloé des Lys ?
Lorsque j’ai commencé à publier sur le Net, j’ai fait la connaissance d’autres écrivains dont deux étaient publiés chez Chloé des Lys. Un jour, ils m’ont invitée à la Foire du Livre à Mons et de fil en aiguille, …

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Un carnet de poésies encore : « Et Toutes les autres Choses manquent »

Des projets pour la suite ?
Encore un carnet de poésies encore : « Bord de Ligne » que je suis en train de terminer et un roman.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Parce que et comme ça. Pour tout dire, je me pose parfois la question : est-ce moi qui imagine et inscrit mon verbe sur le papier ou est-ce le verbe qui m’imagine ?

Tes influences, tes maîtres, …
Comme je l’ai dit plus haut, je m’intéresse beaucoup à la philo, la psycho, les religions, etc.
Pour aller vite et court, j’aime énormément Bobin, Baudelaire, Rimbaud, Fante, Whitman, Artaud, la poésie de Houellebecq, et bien d’autres encore …
On ne sait pas toujours l’influence qu’ont nos lectures, notre écoute, notre observation, notre contemplation, notre narcissisme.
Je sais qu’à une certaine époque par exemple, l’Alchimiste, le Petit Prince, Jonathan Livingston le Goéland ont eu beaucoup d’influence sur moi. Ils m’ont appris à prendre un certain recul avec mon éducation. C’était simple, facile. Cela rentrait en ligne droite dans mon petit cerveau.
D’autres écrivains m’ont aidée à me désengluer de la dépression.
Aujourd’hui, je pense que mes enfants, mon chien, mon chat, mon alimentation, mon vélo, mon boulot à l’ULB, mes amis, mes rêves, la poésie, et cetera desunt, ont davantage d’influence sur moi. Influence positive.

Tes hobbys ?
Encore une fois, la lecture, l’écriture, la cuisine aussi : bien que je sois végétarienne. J’aime cuisiner de tout, goûter de nouvelles saveurs. Je roule à bicyclette. Je me balade dans les rues de Boitsfort et je fais du théâtre avec une troupe d’amies.

As-tu un blog ou un site ?
Oui, j’ai un blog « L’Atelier de Bé » dont voici l’adresse : http://beillaboheme.blogspot.com

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Tout ou rien, cela dépend de mes humeurs, de ma fatigue, de l’heure de la journée, de ma faim, etc. Mais ce qui me fout le plus en rogne mais qui cela ne fout-il pas en rogne, je vous le demande ! C’est que des gens crèvent de faim aujourd’hui encore, que des enfants se fassent tuer dans des guerres stériles aujourd’hui encore, la pédophilie !!!, ça, ça me fout vachement en rogne !

Un souhait ?
Qu’il ne fasse pas froid cet hiver. Il y a encore des gens qui n’ont pas le chauffage en Belgique, qui n’ont pas de toit et qui crèvent la dalle !

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Aucune et de toute manière, à question stupide, réponse stupide.