Interview...

Simon Baert


Pseudo ou nom réel ? Simon Baert (pour le présent ouvrage que j'édite ici) sinon je travaille aussi sous le nom de KanKr sur d'autres projets.

Où habites-tu ?
J’habite à Pau. Je suis quelqu'un qui bouge beaucoup et n'aime pas rester statique. Je ne m’éternise jamais trop longtemps au même endroit.

Une famille, des enfants…
Pas à ma connaissance.

Sucré ou salé ?
Je dirais les deux, mais pas que. Mes goûts, en général, sont assez variés.

Petit, que voulais-tu faire ?
Je ne me souviens pas tellement, mais je n'ai jamais vraiment été très constant dans mes choix. Ils ont évolué en fonction de ce que je découvrais. J'imagine que, comme tout le monde, je suis passé par les phases pompier, chanteur...

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
Sans prétention aucune, être moi me suffit amplement. S'il y a bien entendu des personnes que j'admire par leur travail ou leurs combats, j'ai la satisfaction d'avoir la chance de mener ma vie telle que je l'entends pour le moment.

Ton truc contre le stress ?
Je ne suis pas quelqu’un de stressé.

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis auteur (poésies, chansons, contes, etc.), chroniqueur littéraire et de bande dessinée, rédacteur, auteur de dessins de presse en collaboration avec une dessinatrice sous le pseudonyme « Plop & KanKr » et réalisateur de supports de communication en collaboration avec une graphiste sous le nom « Créa-Plume ».
J'adore écrire et l'écriture fait partie de mon quotidien sous diverses formes.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J'ai commencé à écrire lors de ma première année de lycée uniquement par envie. D'abord des textes en rimes, ayant particulièrement été attiré par la poésie, puis des textes de chansons. J'ai ensuite dévié vers d'autres styles tels que la bande dessinée en concevant des histoires sous forme de strips. Je n'ai jamais arrêté d'écrire par la suite, flirtant avec différents styles et genres pour mon simple plaisir.

As-tu déjà publié quelque part ?
Non. C'est mon premier envoi.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Aucune reconnaissance, c'est le premier recueil que je propose à édition. J'ai uniquement remporté le concours de planches du festival de bande dessinée de Rouans (44) pour une histoire réalisée en collaboration avec une dessinatrice et intégré quelques journaux où je publie des dessins de presse, ainsi que des médias spécialisés dans les critiques littéraires et de bande dessinée où je laisse régulièrement des chroniques.

Pourquoi Chloé des Lys ?
J'ai envoyé à plusieurs maisons d'édition. Chloé des Lys a été le troisième éditeur à me laisser une réponse favorable. J'ai décliné les deux premiers, ne me retrouvant pas dans les propositions éditoriales. Ce qui me plaît chez Chloé des Lys, même si cela implique un sacré travail personnel, c'est la liberté que conservent les auteurs quant à la conception de leur ouvrage et la suite à y donner.

Quel ouvrage vas-tu publier ?
Un recueil de poésie : Retour aux Muses ! Il m'est très difficile de faire un retour sur mon travail. Je suis incapable de juger ce que je fais. Ce que je peux vous dire c'est que l'ensemble du recueil est écrit en sonnets, en alexandrins, en rimes embrassées (pour les quatrains). Loin de prétendre m'approcher du travail de mes prédécesseurs de la Pléiade, mon travail en a été très fortement imprégné. Je suis un inconditionnel de Du Bellay, Ronsard, etc. J'y conte les muses telles que je les perçois, sous leurs formes les plus diverses (inspiratrices, sujets de fantasmes, amantes, faiblesses, etc.).

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Question très difficile. Je diffuse, j'en parle, je partage.

Projets pour la suite ?
Oui, beaucoup.

Pourquoi écris-tu et comment ?
Par besoin d'écrire et par plaisir d'être lu. J'écris généralement (pour ce qui est de la poésie) d'un trait. Ensuite, je ne fais qu'affiner les détails (fautes de pieds, de rimes, de sens...).

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
Ils sont légion ! Je vais éviter les noms, il y en aurait trop à citer. Mais j'aime la poésie, la littérature, la peinture, la musique, le cinéma, la bande dessinée, le dessin de presse, etc. J'aime ce qui a trait au culturel.
Allez, juste parce que l'époque s'y prête, je citerai comme coup de cœur François Cavanna ne serait-ce que pour son œuvre, son style, son ton et les voies qu'il a ouvertes au dessin de presse, à la presse satirique, etc.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Tous évidemment ! Si je réponds à cette interview aujourd'hui c'est aussi grâce à eux, grâce à leur soutien. Les amis sont ce qu'il y a de plus important dans ma vie.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
Pour faire original, je dirais l'écriture. Je ne sais rien faire d'autre de toute façon. Mais j'aime mêler ce que j'écris avec ce que d'autres font et que je n'ai pas les capacités de faire : le dessin, la musique...

As-tu un blog ou un site ? Adresse… qu’y proposes-tu ?
J'ai plusieurs espaces en fonction de ce que je fais. Pour le dessin de presse : www.plopetkankr.com (le site n'est pas encore fini mais il renvoie vers nos espaces de diffusion).
Pour le design graphique : www.crea-plume.com
Auxquels s'ajoutent des groupes Facebook dédiés aux différents projets (poésies, dessins, design graphique, etc.), des comptes twitter, etc.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
Beaucoup de choses, mais je fous en rogne pas mal de monde aussi.

Ta citation favorite ?
La plume est mon arme, le monde mon encrier !

Une qualité et un défaut ?
Énormément de défauts et j'espère autant de qualités. Mais ils font partie de moi, difficile d'en juger. Les autres vous en feraient la liste bien mieux que moi.

Un souhait ?
Pour reprendre Cavanna, écrire jusqu'à la dernière seconde !

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
Je dirais : celle-là !