Interview...

Aviscène



Pseudo ou nom réel ?
Pseudo: Aviscène.

Où habites-tu ?
En France, dans le sud. Je suis arrivée ici à l'âge de 17 ans pour mes études universitaires. J'y suis restée lorsque j'ai rencontré ma moitié.

Une famille, des enfants…
J'ai deux enfants. Je suis une maman comblée.

Sucré ou salé ?
Sucré. Le chocolat est mon péché mignon.

Petite, que voulais-tu faire ?
Je souhaitais devenir une grande scientifique.

A quelle figure historique aimerais-tu ressembler ?
Je n’aimerai ressembler à personne. Je ressemble déjà à quelque chose, c’est déjà pas mal

Ton truc contre le stress ?
Ecrire m’aide à extérioriser. Ecouter de la musique zen, méditer mais mon premier réflexe, je l’avoue, est de manger du chocolat.

Que fais-tu dans la vie ?
Je suis maman au foyer et auteure d’écrits philosophiques et spirituels. Avant cela, je donnais des cours de langue.

Quand as-tu commencé à écrire et pourquoi ?
J’ai décidé d’écrire des livres il y a seulement trois ans. J’avais tendance à faire des recherches sur différentes thématiques que je gardais précieusement dans des fichiers. Une petite voix me disait que le moment venu pour dévoiler le fruit de mes méditations arriverait. C’est ce qui s’est passé, j’ai eu un déclic. J’écris pour propager un message de paix, pour éveiller les consciences et inviter tout un chacun à faire sa propre introspection pour un meilleur vivre ensemble.

As-tu déjà publié quelque part ?
Je m’étais auto-éditée sur Amazon avant que mon manuscrit ne soit accepté chez CDL.

As-tu déjà remporté des prix ou obtenu une reconnaissance quelconque ?
Non. Je n’ai pas encore participé aux concours littéraires. A ma connaissance, peu acceptent les romans ou les essais philosophiques et spirituels.

Pourquoi Chloe des Lys ?
Je ne connaissais pas Chloé des Lys tout comme je ne connaissais que très peu de maisons d’édition. C’est sur un forum où j’ai été informée. Les retours étaient positifs et j’ai tenté ma chance.

WQuel ouvrage vas-tu publier ?
Un roman philosophique et spirituel où le personnage principal que j’ai appelé « le Questionnement » entreprend un voyage à la quête du sens. Je me suis inspirée des textes sacrés du bouddhisme, du judaïsme, du christianisme et de l’islam, de quelques faits historiques et d’actualité, pour écrire cet ouvrage.

Comment fais-tu pour essayer de te faire connaître ?
Je fais ma promotion sur facebook, sur la communauté Amazon, sur quelques forums de discussions, dans des groupes de lectures.

Projets pour la suite ?
Oui. D’autres écrits en cours.

Pourquoi écris-tu et comment ?
J’écris car je ressens le besoin de partager mes recherches. Il y a des périodes où l’inspiration me vient et d’autres où ma main refuse d’écrire quoi que ce soit.

Tes influences, tes maîtres, tes coups de cœur en littérature, cinéma, peinture, musique…
J’aime Emile Zola, Marcel Pagnol, Stefan Zweig, Agatha Christie, Amélie Nothomb. J’aime aussi découvrir les auteurs indépendants mais pas de référence particulière. J’écris comme je le sens.

Un ami ou une amie dont tu aimerais qu’on parle ?
Adeline est une amie de cœur que j’apprécie énormément. Elle me posait souvent des questions sur plusieurs sujets, ce qui éveillait ma curiosité et me poussait à faire des recherches. J’aime les personnes qui se questionnent.

Tes hobbys ? Musique, dessin, peinture…
J’aime la musique (ethnique, zen), la lecture, l’écriture, les voyages, le cinéma.

As-tu un blog ou un site ? Adresse… qu’y proposes-tu ?
J'ai ma page auteur facebook où je fais part aux lecteurs de l'avancée de mon livre, des commentaires et des chroniques existants. Pour retrouver ma page, il faut écrire dans le moteur de recherche: L'ultime élément-Aviscène.

Qu’est-ce qui te fout en rogne ?
L’injustice, le mensonge, la vulgarité.

Ta citation favorite ?
Nulle pierre ne peut être polie sans friction, nul homme ne peut parfaire son expérience sans épreuve. Confucius

Une qualité et un défaut ?
J’aime le partage. Un défaut, j’en ai plusieurs mais je dirai, la procrastination.

Un souhait ?
La paix dans le monde.

Est-ce indiscret de te demander si tu crois en dieu ?
Je crois en l’existence d’une toute puissance infinie qu’on ne peut définir, car définir c’est limiter.

As-tu peur de vieillir ?
Non, pas tant que je garde mon âme d’enfant.

Quelle est la question la plus stupide qu’on pourrait te poser ?
La plus stupide, je ne sais pas mais disons la plus inadaptée, c’est de me demander si je travaille tout en sachant que j’écris des livres et que je m’occupe de ma famille.