Faut suivre ou laisser tomber… au choix.

Y’a un truc qui m’énerve grave dans ce miroir de la salle de bain, c’est qu’on s’y voit à l’envers. Exemple : je lève la main droite, hé bien là dans le reflet le mec lève la gauche ! J’ai une oreille fragile qui ne supporte pas le coton tige, à gauche. Hé bien une fois sur deux je me trompe de côté et aïe ! Pourtant quand on réfléchit bien, pour le mec qui me regarde en face, je lève bien la droite.
Remarquez, y’a pas que des inconvénients.
Ainsi quand je jure de dire la vérité et rien que la vérité à mon Poussin en levant la main gauche ( ce qui n’a aucune valeur, tout le monde sait ça, c’est comme croiser les doigts ) pour elle c’est la droite et elle me croit. La pauvre.
En fait, mon reflet est un menteur. Sauf que s’il dit qu’il ment, comme il est menteur, ben… c’est qu’il dit la vérité.
Vous n’avez pas suivi ? Je recommence ? Avec un dessin ?
Supposons ( je dis bien supposons ) que je jure à mon Poussin devant le miroir que ce n’est pas moi qui ai bu le fond de la bouteille de vin à 17 euros que ma petite soeur adorée nous a apportée dimanche quand elle est venu dîner. Je le jure le regard franc et bourré d’innocence en levant la main gauche. Elle regarde soupçonneuse mais finit par douter puisque dans la glace je lève la main droite. Normal.
Bon me direz-vous il reste quand même comme une vague effluve de Châteauneuf du Pape sur mes lèvres… oui, bon, sauf que le mec dans le miroir lui n’a aucune haleine.
Conclusion : elle me croit ou plus exactement se résigne à me croire et retourne se coucher avec un soupir peut-être mais rassérénée. Alors qu’en réalité, je dois bien l’avouer, j’ai vidé un verre ( à sa santé, je le précise ) mais qui n’existe pas dans le miroir puisqu’il est transparent !
Y’en a là dedans hein ?